AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un talent ? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 323
Euro : 16579
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Un talent ? [Libre]   Lun 21 Jan - 19:15


Je venais de trouver l’hôtel de Storybrooke : Granny’s bed and breakfast, je regardais un instant la bâtisse avant d’entrer. Mais je ne vis personne.
« Excusez-moi, je voudrais une chambre. Il me semble que Madame Lewis, une des administrées de Madame le Maire, vous a contacté au sujet d’une chambre. » Expliquais-je.

C’est alors qu’une femme arriva, elle se nommait Granny.
« Oui oui, vous voulez une chambre avec vue sur la forêt ou vue sur la pace ? Normalement il y a un supplément pour la vue sur la place. Mais si vous le régler tout de suite, je ne vous le compte pas. »

Je me mis à réfléchir pendant un instant, c’est un choix qui demande réflexion, mais vu que je ne suis pas fan du bruit, je n’allais pas prendre la vue sur la place. Non, la vue sur la forêt me sembla parfaite et puis depuis gosse, j’ai toujours était attiré par ces étendus boisées et mystérieuses.

« Une chambre avec vue sur la forêt » Répondis-je.

Granny sembla perplexe, mais ne me demanda rien et ne tente pas de me faire changer d’idée.
« Bien, votre nom s’il vous plaît. »
« Grimm. Narumi Grimm. »
Granny inscrivit mon nom sur son registre et me demanda :
« Vous restez combien de temps ? »
« Je ne sais pas, peut-être pour un moment.»Répondis-je assez vaguement.

C’est vrai, je ne savais pas pour combien de temps mon paternel voulait que je reste et maintenant que je suis là, je resterais le temps qu’il faudra. Granny ne me posa pas d’autre question, elle prit une clé et me la tendit.

« Bienvenue à Storybrooke. »
« [color=#ebb52a]Merci[/color] » Répondis-je en prenant la clé.

Je montais les escaliers avec mes bagages jusque dans ma chambre, je mets la clé dans la serrure et empoigna la poigné afin d’ouvrir la porte. Cette dernière s’ouvrit sur une ravissante petite chambre spacieuse avec vu sur la forêt. Je posais ma valise sur le lit et ma besace sur la petite table au centre, puis je me dirigeais vers la fenêtre. Je l’ouvris, une douce brise me fit parvenir la douce odeur des pins et d’humus. Cette odeur me fit rappeler un souvenir de quand j’étais petit, je me suis mis à sourire face à cette petite mésaventure dans les bois.

Je retournais vers ma valise et je rangeais soigneusement mes affaires. Une fois cela fait, je m’allongeais dans le lit, je restais un moment les yeux ouvert, j’étais fatigué par mon voyage et pourtant je n’avais pas sommeil. Je tentais de fermer un instant les yeux, les souvenirs de ces derniers mois me reviennent en mémoire, je me suis agité dans mon sommeil et j’ai attrapés des sueurs froides. Je me réveille en nage, je regardais ma montre, il était minuit.

Impossible de fermer l’œil.

Je décidais donc de m’extirper de mon lit, puis je me dirigeais vers la salle de bain afin de prendre une douche. Je me suis habillé avant de m’installait à la petite table où se trouvait ma besace. Je sortais le livre de conte.

*Non, cela ne va pas m’aider à me calmer.

Je regardais à l’intérieurs de la besace, il y avait mon baladeur MP4…hum….non, même si la musique guérit tous les mœurs, il y a certaines chose où elle est inefficace. Mon regard se posa sur mon petit carnet, j’hésitais, puis je détournais mon regard vers la fenêtre avec vue sur la forêt. Je regardais à nouveau ce petit carnet, je le pris et l’ouvris à une page encore vierge. Je jouais avec le crayon avant de me décider à écrire :


~ Il était une fois, dans une contrée très lointaine où la magie était courante, un petit village prospérait grâce à la générosité de son roi. Hors ce roi n’avait point d’héritier et son épouse désirait depuis longtemps avoir un enfant, un garçon en l’occurrence afin que ce dernier puisse prendre la succession du père. Les années passèrent et la femme du roi, ne tomba pas enceinte et se sentant coupable, elle pleura à chaude larmes pendant des jours et des jours. Le roi ne pouvant plus voir son épouse dans cet état dépêcha un messager pour qu'il questionne les gens dans tout le village à propos de veilles légendes qui existent.
Le messager revint et alla raconter au roi, ce qu’il avait entendu à propos d’une ancienne église qui donnerait à ceux qui la prie, la chose qu’il désirait ardemment, cependant il y aurait un prix à payer, mais nul n’en sait la valeur. Le roi parti donc à cette fameuse église et pria de tout son cœur :

_ Je vous en supplie, donner nous un fils, je vous donnerais n’importe quoi en retour.

Il pria tellement fort que l’année suivante un garçon naquit, mais en mettent au monde l’enfant tant désiré, la femme du roi mourra. Ce fut le prix à payer pour avoir un héritier. Le roi appela son fils Elliot et veilla sur lui. Un jour lors d’une sortie à la chasse, le jeune prince se perdit et rencontra une petite fille. Elle s’appelait Rosie, elle était si jolie, sa peau était blanche comme la neige, ses lèvres rose comme la rose et ses cheveux était doré comme les blés. Les années passèrent et Elliot et Rosie en arrivâmes à partager une attirance et ils vivaient des jours heureux ensemble. Mais ce qui va les séparer ce n’est pas l’opposition de leurs familles, mais la guerre. Elliot promet à Rosie de revenir en vie, mais il reçut une flèche dans le dos sur le champ de bataille, alors qu’il défendait la dernière ligne avant son village. Elle lui fut fatale. Ayant appris la mort de son bien-aimé, Rosie se précipita vers l’église qui réalise les vœux. Elle pria le dieu de lui rendre Elliot.

_ Prenez mon temps en échange du sien ! Disait-elle.

Et son vœux fut exaucé, Elliot revient à la vie. Son sang versé s’est transformé en une brassé de pétale rouge que Rosie aimait tant. Le fils du roi revint en ville, mais il n’y trouva que des ruines. Tous les habitants y compris son père avaient fuis. Il se dirigea vers les ruines de l’église et découvris sa bien-aimée au sol, il comprit qu’elle était morte pour lui. Elliot la prit dans ses bras et de ses joues se sont mise à couler des larmes.

_ Si c’est grâce à sa flamme que je vis aujourd’hui…Commença-t-il. Pitié, rendez-la-lui. Echangez mon temps contre le sien qui s’est arrêté !

Elliot embrassa sa douce et tendre pensant que le dieu allez exaucer son vœu. Le dieu s’émeut de ce véritable amour entre deux être cher, si parfaitement partagé. Qu’il redonna vie à Rosie sans prendre le temps d’Elliot en retour. La prospérité revint dans la contrée et les habitants qui avaient fuis réapparurent et reconstruisirent leur village et Le mariage du prince Elliot et de la Belle Rosie fut célébré avec un faste exceptionnel. Et ils vécurent heureux jusqu'à la fin des temps.

Fin.
G.N. ~


Je me suis arrêté d’écrire et lorsque je relus mon histoire, je trouvais que la fin clochait. Elle ne sonnait pas bien ou alors c’est l’histoire tout entière qui ne va pas. Est-ce que j’ai vraiment du talent pour l’écriture ? Suis-je digne de porter le nom des Grimm ?...Non, je ne pense pas être capable de surpasser mes ancêtres. Et lorsque je prononçais le mot Fin quelqu’un frappa à la porte. Je me demandais qui cela pouvait bien être, je regardais à la fenêtre pour voir que le soleil s'était levé. Je posais mon cahier de note sur la table à côté du « Grimoire »des Grimm avant d’aller ouvrir.

« Heu…Oui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Lun 21 Jan - 20:02

Le lendemain, je ne pus resister à l'envie d'aller visiter notre nouvel habitant.je me rendis donc chez granny, a pieds pour mon exercice journalier. Je me dépecha d'entrer dans l'auberge, il faisait froid, et ,apres avoir brièvement saluer le personnel, je montai en prenant mes aises et ouvrit la porte de la chambre donnant sur la fôret, j étais sur de k'y retrouver, apres tout, c est dans la foret que les grimm se sont perdus ... et m ont trouvée.

Bonjour, comment se passe votre installation?


puis, j apercus un calepin, avec un texte d'une longueur correcte et dont je ne pus lacher mon regard

Vous ecrivez? ajoutai je
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 323
Euro : 16579
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Mer 23 Jan - 15:54

Le jour s’était levé et les rayons du soleil baignaient la chambre et avec la forêt cela donner quelques petites taches plus sombres, cela donnait une ambiance zen. J’étais encore assis à la table et je regardais le « conte » que j’avais écrit. Un sentiment au fond de moi, me dit que dans ce conte, il y a quelque chose qui clochait. D’habitude dans un conte, on démontre la cruauté, l’ignorance, l’arrogance, l’avidité des humains, mais là…dans mon conte, que dénonce-t-il ? Qu’avec un véritable amour, on est capable de tout ? Ou alors toutes choses à un prix ?....Je ne sais pas. Peut-être faut-il que quelqu’un le lise ? Une personne au cœur pur et qui crois aux contes. Un enfant peut-être ? Pourquoi un enfant ? Car les adultes refusent de croire en la magie, alors qu’avec un peu d’imagination et d’ouverture de l’esprit, on peut remarquer que la magie existe, après tout le passage d’une saison à une autre, on peut dire que c’est un peu de la magie. La magie que dame nature nous offre.

Malgré mon pull, j’avais un peu froid, sans doute parce que j’avais laissé ma fenêtre ouverte toute la nuit. Je me levais et je me dirigeais vers cette dernière afin de la fermer. Même s’il faisait un peu froid dans la pièce, elle ne sentait plus le renfermé, mais l’odeur de pins et d’humus de la forêt. Je regagne ma place quand Madame le Maire fit irruption. Heureusement que j’étais présentable et que je n’étais pas sous les couvertures ou en sous-vêtement. J’étais surpris de la revoir aussi vite, même si elle m’avait dit de me tenir prêt, je n’aurais pas imaginé que cela voulait dire dans les plus brefs délais….Autrement dit le lendemain de notre rencontre.

Bonjour, comment se passe votre installation? Me demanda-t-elle.

Comment se passe mon installation ? eh bien….Bien, je suppose, j’ai rangé mes vêtements dans l’armoire, ainsi que ma valise…heu, la petite table est encombré par un gros livre, un crayon, un portable, un mp4, une besace et un petit carnet de note que j’avais décidé de ranger plus tard. Bon, après, je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, mais ça, ce n’est pas la peine de le préciser si ?

« Bonjour, Madame le maire. Comme vous pouvez en juger, elle se passe bien. Il me reste deux-trois petites choses à ranger.»

Vous écrivez?
« Comment ? »

C’est à ce moment que je suivis son regard. Regina Mills regardait la table ou plutôt ce qu’il y avait sur la table, et d’après sa question, c’était mon petit carnet.
« Non…en fait si, mais…. »

Je m’avançais vers la table et avec une main, je refermais mon petit calepin. Je laissais ma main dessus et je baissais les yeux.

« Ce n’est pas grand-chose. Juste….des futilités dont personne n’a envie de croire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Mer 23 Jan - 16:00

Personne n'a dit qu'il fallait croire à un livre pour pouvoir le lire mon cher, sinon quelles horreurs tirées de ces livres de science fiction nous assalliraient ! Ce en quoi il faut croire par contre mon cher, c 'est en soi même, car, si vous croyez en vous, comme le font certaines fois les parents (pensez a Cora ...)vous pourrez vous retrouver au sommet de l'envisageable. Un conseil, si quelque hose cloche ici, pourquoi ne pas recommencer ailleurs, ou l'on est bien sûr d'avoir toutes les clés en mains je ne pus résister à lui faire un de mes plus beaux sourires énigmatiques
Bien , j ai tout arrangé avec le rédacteur, présentez vous demain à 6 h au siège du Daily Mirror a 10 h sans faute ou mes espoirs pour vous n'auront rien été de plus que vains!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 331
Euro : 16525
Date d'inscription : 20/01/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Jeu 24 Jan - 10:53


Un peu de divertissement ?

Un nouveau ! Il y avait un nouveau à Storybrooke. Nul ne savait qui il était, d’où il venait, mais c’était toujours un peu un événement que quelqu’un d’extérieur vienne, même si avec l’arrivée de cette chère Emma, tout s’était remis en marche. Bien malheureusement, d’ailleurs. Pour Regina... comme pour Gold.

C’étaient les bruits qui circulaient. Pour le nouveau. Il était arrivé hier, et avait apparemment demandé une chambre chez Granny. Il comptait donc rester un minimum. Etrange. Mais pas négligeable, au contraire. Pour Gold, cela signifiait un peu plus de divertissement et de satisfaction. Un nouveau client, peut-être ? De sa fenêtre, il se frotta les mains et sourit doucement. D’ici, il pouvait voir beaucoup de choses. Voir la ville sans être vu… Etait une activité fort lucrative. Profitable.

Bon, c’est pas tout ça…

Gold avait bien envie d’aller voir qui était ce nouveau. De nouveau un peu de divertissement ! Il prit alors sa canne, sortit de sa boutique. Un vent froid soufflait de nouveau sur la ville. Il se renseigna, fouina un peu, et apprit où il devait aller, si l’inconnu était bien dans sa chambre. Comme c’était le cas, il se dirigea lentement chez Granny, à pied. Celle-ci ne parut que moyennement enchanté de voir l’antiquaire chez elle, surtout quand Gold lui annonça l’objet de sa visite. Avait-elle peur qu’il ne fasse fuir son client ?

Apprenant le numéro de sa chambre, il s’y aventura lentement. Dans le couloir, il entendit une voix plus que familière…

Bien , j ai tout arrangé avec le rédacteur, présentez vous demain à 6 h au siège du Daily Mirror a 10 h sans faute ou mes espoirs pour vous n'auront rien été de plus que vains!


Tiens tiens, la maire l’avait donc précédé ? Ce n’était pas forcément bon pour ses affaires, ça… En tout cas, c’était toujours la même… Gold laissa passer quelques secondes avant de toquer, d’attendre un peu, puis d’ouvrir la porte et de se montrer aux deux personnes. Il pencha la tête de côté, sourit. Il était curieux de savoir quelles seraient leur réaction devant cette intrusion…

« - Hm. »

Commença-t-il pour se faire remarquer.

« - Voyons, Regina, quel politesse… nous avons un hôte dans notre charmante ville, et tu te permets déjà de l’assaillir ? Voilà qui n’est pas très courtois. »

Il lui sourit d’un air doucereux et la fixa droit dans les yeux, comme pour lui faire passer un message silencieux. Puis, il se tourna lentement vers l’inconnu –cette fois, un vrai inconnu !– et le dévisagea sans même le montrer.

« - Je suis Mr Gold, l’antiquaire de la ville. Ravi de faire votre connaissance et de vous accueillir à Storybrooke, monsieur… Grimm, c'est bien cela ? »


Et oui, il s'était renseigné un minimum avant de de venir... La tête penché sur le côté, pensif, Gold resta ainsi quelques secondes. Cheveux roux, type japonais, et surtout, surtout, très jeune… Intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323
Euro : 16579
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Jeu 24 Jan - 20:39


Je gardais ma main sur le petit carnet que j'avais fermé, car je ne voulais pas qu'on lise ce que j'avais écrit dedans. C’était sans doute idiot de ma part et sans doute puéril. J'ai dix-sept ans et je me comporte de manière enfantin, il y a quelques chose qui ne tourne pas rond chez moi;

D'ailleurs pourquoi me suis-je "précipité" pour le fermer ? Est-ce que j'avais peur qu'elle me demande si elle pouvait le lire ? Faut que je me réveille, aller quoi c'est juste une histoire. Alors pourquoi je me comporte ainsi?

Personne n'a dit qu'il fallait croire à un livre pour pouvoir le lire mon cher, sinon quelles horreurs tirées de ces livres de science fiction nous assalliraient ! Ce en quoi il faut croire par contre mon cher, c 'est en soi même, car, si vous croyez en vous, comme le font certaines fois les parents (pensez a Cora ...)vous pourrez vous retrouver au sommet de l'envisageable.

C'est vrai, personnes n'a dit qu'il fallait croire à un livre pour le lire, ou du moins ce qu'il y avait à l'intérieur. Enfin Regina aurait pu trouver un meilleur exemple de livre. La Sciences fiction n'était pas trop mon genre, même si j'ai lu les ancien Star War, je n'ai jamais était attiré par ce genre de littérature. non, moi je lis plus du Tolkien, Le Silmarillion est un bon livre et peu de gens le connais. Mais passons à la confiance. C'est vrai qu'avoir confiance en soi ça aide, mais en avoir trop peut nous prêter préjudice.

" Avoir confiance en soi est primordiale si on a un peu d'amour propre. Mais avoir trop confiance afin de s'élever haut est parfois dérisoire, car la chute est plus douloureuse que la monté qu'on a fait pour atteindre le sommet. Car un excès de confiance en soi peut nous amener à commettre une erreur." répliquais-je.

J'ai peut-être commit une erreur en disant cela, mais c'est ce que je pense. Dés foi, il faut mieux être indécis, avoir peur de ne pas être à la hauteur pour comprendre qu'on a tout faux. Ne pas être à la hauteur c'est au contraire qu'on est près à affronter les dangers ou son destin...Enfin, dans les livres ou dans les films cela se passe ainsi, mais dans le vie réel peut-on dire la même chose....Eh bien c'est ce que l'on va peut-être découvrir.

Les parents nous apprennent à avoir confiance en nous. Humm, ce n'est pas totalement faux, mais ce n'est pas totalement vrai. Moi, j'ai eu de la chance d'avoir ma mère, même si je l'ai perdue, il y a quelques temps. elle voulait toujours le meilleur pour moi et me poussait sans cesse dans ce que je voulais faire. Mais quand je l'ai perdu, j'ai dû me débrouiller seul, j'ai finalement réussit, jusqu'à l'arrivée de la lettre. Je ne répondit rien sur ce sujet.


Un conseil, si quelque chose cloche ici, pourquoi ne pas recommencer ailleurs, ou l'on est bien sûr d'avoir toutes le
s clés en mains


" Heu...Qu'est-ce que vous dites ?" Avais-je demander.

Je n'avais pas vraiment saisit ses mots, enfin si, mais c'est son sourire énigmatique qui m'a fait douter. Fallait-il que je change de lieu et de recommencer mon écrit ou sa phrase avait un sens cachée. En plus, peut-être que j'étais indécis sur mon écrit, mais la vérité était toute autre. J'avais peur qu'on me compare à Jacob et Wilhelm Grimm, mes ancêtres, Ces célèbres maîtres des contes et voir au final que je ne mérite pas d'être appelé Grimm.

" Je ne pense pas que changer d'endroit pour recommencer serait la meilleure solution...Surtout que ce n'est pas l'endroit qui cloche chez moi." Avouais-je.

Je pris le carnet dans mes mains, ferma un instant les yeux et une petite voix en moi...enfin une voix qui m'était familière me disait:" Si tu veux savoir ce qu'on pense de tes écrit, tu devrais les montrer. " et une autre voix répondis: "mais la seule personne que je connais c'est toi et toi tu vas me dire que tu les adores, juste pour me faire plaisir, car tu es ma mère."
J'ouvris mes yeux et m'avança vers le maire de la ville.

" Vu que vous ne l'avez pas lâcher des yeux depuis un bon moment....." Je tendis mon carnet. "Je vous le prête, mais si vous n'aimez pas les contes, veuillez demander à votre fils ce qu'il en pense."

Tout le monde n'aime pas forcément les contes, c'est pourquoi je lui dit de demander à son fils de dire ce qu'il en pense. Après tout les enfants aiment les contes.

Bien , j ai tout arrangé avec le rédacteur, présentez vous demain à 6 h au siège du Daily Mirror a 10 h sans faute ou mes espoirs pour vous n'auront rien été de plus que vains!

"Très bien, j'y serais." même si j'aurais voulut me trouver un travail par mes propres moyens.

J'entendis toquer à la porte de ma chambre. Étrange, je n'attend personnes pourtant.

"C'est ouvert."

A ce moment la porte s'ouvris sur un étrange personnage. Un homme entra dans la pièce, il devait avoir la quarantaine. Je fus surpris, par l'entré de cet inconnu. Aparament, il connait Regina, enfin c'est normal, puisque c'est la maire de cette ville. Puis, il se tourna lentement vers moi et me dit:

« - Je suis Mr Gold, l’antiquaire de la ville. Ravi de faire votre connaissance et de vous accueillir à Storybrooke, monsieur… Grimm, c'est bien cela ? »

Ah, c'est donc lui Mr Gold, la personne que Madame Mills m'a dit de me méfier le plus. Il dit être l'antiquaire de la ville...Je croyais qu'on avait dit aussi le propriétaire de Storybrooke...Pourquoi il ne le mentionne pas? Enfin, autant se présenter, je ne suis pas malpolis comme certains jeune de nos jours.

"On dirais que les nouvelles vont vite." disais-je en souriant quand il m'a appeler par mon nom. " En effet, je suis bien Grimm ou plutôt Narumi Grimm et Je suis également ravis de faire votre connaissance Monsieur Gold. Je vous remercie pour cet accueil."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Dim 27 Jan - 9:52

Gold, vous attendrez, tachez de rester silencieux pendant que je clarifie mes propos.
Narumi, merci de bien vouloir me prêter vos écrits, je les étudierai avec la plus gréande attention, soyez en sur. Et, j ai bien assez d'ouverture d esprit pour croirez aux contes de fées
(sourire enigmatique) Quand j ai dit tout changer je voulais dire reprendre a zéro, à la base, aux prémices de l'origine.
Je suis fort aise de vous voir accepter le maigre travail que je vous propose!
Bien revenons à votre cas Gold
Premièrement, qui vous a permis de re,ndre visite à Mr Grimm
Deuxièmement comment êtes vous au courant e son arrivée alors qu'il n a foulé les pieds que la mairie et la chambre dans laquelle nous sommes
et troisièmement pour finir coimment osez vous me déranger!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 331
Euro : 16525
Date d'inscription : 20/01/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Jeu 31 Jan - 11:36


Si tu crois que ça va marcher...

Il avait raison, Regina commençait déjà à imposer sa loi au nouveau. Gold la comprenait parfaitement : amener en son pouvoir, connaitre n’importe qui était un avantage bien trop avantageux pour s’en priver. Ce ne serait pas lui qui l’en blâmerait, il ferait pareil à sa place. S’il le pouvait, il le fera même… plus tard. L’antiquaire prit grand soin de ne pas laisser paraitre son agacement. Il avait vraiment l’impression que la maire oubliait certaines choses. Tant pis, ou plutôt tant mieux…

L’ancien mage préféra se concentrer d’abord sur le nouveau. Narumi Grimm.

"On dirais que les nouvelles vont vite"En effet, je suis bien Grimm ou plutôt Narumi Grimm et Je suis également ravis de faire votre connaissance Monsieur Gold. Je vous remercie pour cet accueil."

Et il ne s’imaginait même pas à quel point. Un bon point pour le jeune homme, même s’il ignorera jusqu’au bout en quoi.

Il négligea, peut-être mauvais choix, Regina pour répondre à Grimm.

« - Mais je vous en pris. Après tout, nous n’avons pas tous les jours l’occasion d’accueillir quelqu’un dans notre ville qui y reste, même pour un petit temps. »

Il regarda le cahier qui passa de la main du rouquin jusqu’à la maire, avec des yeux intrigués, juste ce qu’il faut. Mais ce n’était pas son affaire, et il allait falloir se concentrer sur autre chose. Il se retourna vers la maire. D’habitude, elle était moins agressive, c’est vrai ; mais c’était vrai qu’il n’y avait pas un nouveau en jeu. Oh non, ne croyez-pas qu’il ne soit qu’un jeu, pour Gold. Ce dernier soupira intérieurement, attendant patiemment que cette chère Regina finisse son monologue. Elle devait vraiment aimer s’entendre parler ! Il préféra ne pas se mêler de leurs affaires, pour le moment. Même si la tentation était grande lorsqu’elle parla de « contes de fées », et de son sourire suffisant lorsqu’elle en parla. Rumpelstilskin ne comprendrait jamais pourquoi elle préférait… bref. Il se tourna a demi vers elle, mais pas complètement ; montrant combien elle n’avait que peu d’importance et combien peu ses paroles le touchaient. Comme si elle parviendrait à le rabaisser devant le nouveau.

« - Madame le maire, excusez-moi, mais je ne pense pas avoir besoin de votre permission pour rendre visite à qui que ce soit. Ensuite, comme l’a si bien dit Monsieur Grimm, les nouvelles vont vite, très vite dans cette petite ville. Et dernièrement, je ne pense même pas avoir besoin de répondre à votre dernière pique, elle est particulièrement… inapproprié. »

Ou, comment esquiver en ayant l’air de répondre. Elle l’avait surpris. A quoi cela lui servirait-il, de l’abaisser ainsi ? Elle savait pourtant très bien que l’antiquaire serait plus utile avec toute sa réputation. Gold fit claquer sa canne sur le carrelage, agacé.

« - Monsieur Grimm, excusez-nous pour ça. La maire et moi réglerons nos petites affaires plus tard, ce n’est vraiment ni le lieu ni le moment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Dim 3 Fév - 13:47

Gold tu n as pas besoin de t excuser pour sa, mais plutôt n impote ou ou tu imposes ta présence, et il ne servirait a rien d 'ajourner nos règlements de compte si ce n est de me faire perdre mon temps, mais il est vrai que cette fois je ferais exception pour Mr Grimm ici présent qui doit bien ignorer les querelles entre une maire et son antiquaire! Gold je vous apprécie après tout, vous n êtes pas idiot et m êtes parfois utile mais s il vous plait cessez donc d interferez dans mes affaires et je vous prierez de bien vouloir laisser Mr Grimm tranquille, du moins le temps de son installation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 323
Euro : 16579
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   Lun 4 Fév - 20:55

Les petites villes ont la réputation de tout ce que tu fais, tout le monde le sais. Il a fallu un jour ou peut-être quelques heures pour que la ville sache qu’il y a un nouveau dans ma ville. Mon arrivée s’est répandue comme une traînée de poudre. La maire disait que je n’avais foulé que l’hôtel de ville et la chambre, elle avait tort, je n’avais pas foulé que cela. En sortant de la mairie, j’ai rencontré Ruby, on a parlé un peu et elle m’a fait visiter la ville. Hum, peut-être que ce Gold m’a vu en sa compagnie, il a sans doute conclu que j’étais un nouveau, mais de là à savoir où je créchais c’est autre chose.

« - Mais je vous en pris. Après tout, nous n’avons pas tous les jours l’occasion d’accueillir quelqu’un dans notre ville qui y reste, même pour un petit temps. »

Je crois que j’avais compris, c’est un évènement vu que vous vous êtes passé le mot. Il manquerait plus que d’autres personnes viennent pour pouvoir faire une fête. Je ne sais pas combien de temps, je devrai rester ici, sans doute pendant un moment. Je souris légèrement, même si je n’en avais pas vraiment envie. Je passais mon carnet à Regina Mills, pour qu’elle me dise ce qu’elle en pense et aussi car j’en avais un peu marre qu’elle lorgnait mon petit cahier.

« Narumi, merci de bien vouloir me prêter vos écrits, je les étudierai avec la plus grande attention, soyez en sûr. Et, j’ai bien assez d'ouverture d’esprit pour croirez aux contes de fées (sourire énigmatique) Quand j ai dit tout changer je voulais dire reprendre a zéro, à la base, aux prémices de l'origine.
Je suis fort aise de vous voir accepter le maigre travail que je vous propose!
»

Ouais, même si j’avais le choix, je n’aimais pas qu’on insiste, même du regard sur quelque chose ou quelqu’un. Ouverte d’esprit pour croire aux contes de fées, pourquoi disais –t-elle cela ? En moi-même, j’avais envie de poser la question de quand j’étai gosse. Vous pensez vraiment qu’ils ont existés ?...Je me suis repris, non il ne fallait pas que je dise cela. Oui j’ai accepté le boulot, c’est fini on en parle plus.

Et voilà que j’assiste à un combat de tirade, qu’est-ce que je dois faire…Hum rien, je préfère les laissait se crêper le chignon, après tout, je ne les connais pas vraiment donc, je ne prends pas un des partis. J’avais même envie de leur dire je suis toujours là et je vous entends ! Je préfères donc rester silencieux, ils ont commencé seuls à se crêper le chignon…Ils finiront par faire la paix….enfin, je crois.

« - Monsieur Grimm, excusez-nous pour ça. La maire et moi réglerons nos petites affaires plus tard, ce n’est vraiment ni le lieu ni le moment. »

Hein…quoi…comment….Je suis sorti de mes pensées, ils ont fini de se crêper le chignon.

« Ne vous excusez pas, vous n’avez rien fait de mal !....Enfin, je crois. »

J’ai juste voulut être poli envers eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un talent ? [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un talent ? [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon A Time :: Storybrooke :: Grannys bed and breakfast :: Chambre de Narumi-